Page:Guide d'ouverture une petite commune.pdf/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


La commune de Brocas, 800 habitants, en Aquitaine, est de longue date investie dans les logiciels libres. Elle a été la première petite commune en France à publier des jeux de données libres en 2011, elle affiche des licences libres (Creative Commons) sur le contenu de son site institutionnel et propose des photographies d’archive en téléchargement. Son engagement dans le mouvement du libre, la taille du territoire à couvrir et la richesse de son patrimoine faisaient de la commune un terrain idéal de prototypage d’une Opération Libre. Le conseil municipal de Brocas s’étant engagé par un délibéré dans l’organisation de l’événement, la préparation de l’événement démarra en février 2013.

Réunion de préparation

Un repérage sur place puis une réunion de préparation entre les organisateurs et le conseiller municipal en charge de l’Opération Libre à Brocas ont été nécessaires pour identifier les actions possibles à mettre en place selon le contexte local et gérer la logistique, notamment l’hébergement des bénévoles chez les habitants.

Charge à la commune de mobiliser sa population, préparer les jeux de données à ouvrir, mettre à disposition une salle d’accueil et du matériel pour la numérisation, ouvrir les musées et monuments aux contributeurs, préparer de la documentation, prendre en charge le déplacement des volontaires et obtenir l’autorisation de survol de la commune afin de pouvoir prendre des photographies aériennes.

Les communautés du libre devaient quant à elle créer l’identité visuelle de l’événement, mettre en place un site internet sur operation-libre.org et communiquer sur l’événement afin de mobiliser des participants volontaires. Wikimedia France proposa également la mise à disposition d’une cabine photo et Openstreetmap France se chargea de trouver un pilote de paramoteur pour réaliser des photographies aériennes libres.


Les projets

Il a été décidé de créer différents groupes spécifiques durant l’Opération Libre afin d’alimenter des projets libres existants. Le choix de ces projets libres a été déterminé par leur caractère participatif et la remise à disposition des productions sous licence libre. A noter : de nombreux autres projets libres thématiques existent pour valoriser les territoires et informations publiques.

7