Page:Guy de Maupassant - Une vie.djvu/345

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’est pas destinée à être corrigée.


vlsles » le lottf t’¢$l¢3I*d ;- BBlÉlÀtlil*¢$logÃ’¢ ?l î’ ’« si « » ; g le fûmtm de loltl¢qf tt11¢fq fmellortîqcdéltykld société parisienne, r q »ëà »TlÃï la fraction la pl us brillante et la pllus•lrruy ante ; hommes et femmes, dans ce livre, S8fItil2ol¢1111etl¢5lJ¢ ?llt*t !’l¢tt7C de la terre ; mais ccommeMAUPAssANT no1tsqmontre, sous leur sourire imposé, la c c ·~ >’’’i i i e

si i oo · A

"" ~ r

y ·

’ M, î i, ’, ; c ·o>. zïxî, § à ?“

o °’*’ N A ; i’lll’° ’

’ ’lï ’.· "·î

’llëîlli il °’° " i f

o-r ; l t

" l oo «o È o rr il ’ III W ~÷==· il il fl M ’ ?·"~’q=’, f ; à ’’l’le il o’ ·· ÉC r, i

t gQ’É »“ * i a

c, · r l »r ¤ olr ;

l, u. ol—·l·=· ; ’—(;·

ef ·* ’

-4 ·· c -:·€ lâ ·— N l u et ’’l’’’ i *

la i lrllo e l Ier le t

  • t. »gLq%·.x€ », ··12 :~¤·j, ~.. V

’ ; ’ — Q€ff ; fa’ ;§ ï: iÈ r’4r ’·’’’jQjQQï ?’grimace de l’inq uiétu’de, Pangoisse de voir s’écrouler la façade q derrière laquelle ils dissimulent la rnisérede leur existence de luttes et de mensonges !

Ferdinand Bac a dessiné pour ce livre d’exquises illustrations, d’unEesprit barisien délicieux, attrayantes et*inquz’étantes comme ’ le roman même. c l ’i

Voilà fixées certaines jîgures qui marquent. une époque, et qui resteront de la nôtre comme un ion appréciable document.