Page:Hardouin - La Detenue de Versailles en 1871.pdf/10

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

LA
DÉTENUE DE VERSAILLES
EN 1871



I


Comment je fus arrêtée. — L’aménité d’un commissaire. — Mon dossier. — Au poste de la rue des Moines. — Entre deux haies — Bravoure de la force. — Un colonel légiste. — Encore mon dossier. — L’habit ne fait pas l’agent. — Au palais de l’Industrie. — La dame Espagnole. — Socialisme et libre examen. — Portrait moral — Un brave garçon.

C’était le 7 juillet 1871, quarante jours après la victoire de l’armée de Versailles : j’étais au milieu de mes élèves, occupée aux soins habituels d’une institutrice de jeunes filles. Il était trois heures du soir. Un homme élégamment vêtu se présente et demande madame Hardouin des Viviers.