Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/168

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

mande plus impérieusement que la vérité aux opinions générales.

Qu’un intérêt secret cacha toujours aux parlements la conformité de la morale des jésuites et du papisme.

Que l’intérêt fait nier journellement cette maxime : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrois pas qu’on te fît. »

Qu’il dérobe à la connoissance du prêtre honnête homme, et les maux produits par le catholicisme, et les projets d’une secte intolérante parcequ’elle est ambitieuse, et régicide parce qu’elle est intolérante.

Des moyens employés par l’église pour s’asservir les nations.

Du temps où l’église catholique laisse reposer ses prétentions.