Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

de l’instruction une fois levés, le problême de là meilleure éducation possible est résolu.

Le but de l’auteur dans sa conclusion, c’est de prouver l’analogie de ses opinions avec celles de Locke ;

De faire sentir toute l’importance et l’étendue du principe de la sensibilité physique ;

De répondre au reproche de matérialisme et d’impiété ;

De montrer toute l’absurdité de telles accusations, et l’impossibilité pour tout moraliste éclairé d’échapper à cet égard aux censures ecclésiastiques.

Cet ouvrage est la suite du livre de l’Esprit ; C’est le même fonds d’idées vraies, avec de plus grands