Page:Henri Grégoire.- De la traite et de l'esclavage des noirs et des blancs, 1815.djvu/26

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


saint-Louverture, pour lequel, enfin, est arrivée la postérité qui, en Europe, réhabilitera sa mémoire[1] ; système suivi par ses successeurs jusqu’à l’époque actuelle, et qui est très-bien développé dans l’ouvrage publié par M. le colonel Malenfant[2]. Louer un écrit sur divers articles ce n’est pas approuver tout ce qu’il contient.

Le Danemarck a la gloire d’avoir, le premier, aboli la traite, les États-Unis et l’Angleterre, voulant mettre un terme aux crimes de l’Europe contre l’Afrique, ont de même proscrit le commerce du sang humain, et cette mesure, adoptée ensuite par les gouvernemens du Chili, de Venezuela, de Buenos-Ayres, fait partie de leurs constitutions. Cette révolution, dans une partie des deux mondes, est

  1. Voyez The History of Toussaint Louverture, (par M. Stephen.) 2.e édit 8.° London, 1811.
  2. Voyez Des Colonies, et particulièrement de celle de Saint-Domingue, par le colonel Malenfant ; 8°., Paris, 1814.