Page:Henri Grégoire.- De la traite et de l'esclavage des noirs et des blancs, 1815.djvu/40

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ans après on sanctionneroit formellement la prolongation de ce commercé.

On alléguera vraisemblablement le prétexte banal connu sous le nom de raison d’état cette raison, si fameuse chez les publicistes, que le Pape Pie V appeloit la raison du diable[1], est le bouclier derrière lequel se retranchent des hommes qui veulent échapper à l’impunité, derrière lequel s’ourdissent les attentats les plus crians contre les peuples. La politique est communément en pratique l’inverse de la morale ; mais en théorie n’est-elle pas la morale elle-même appliquée, ou plutôt applicable aux grandes corporations de l’espèce humaine ? Ce qui, dans les transactions entre particuliers, seroit répréhensible, change-t-il de nature quand

  1. Sur la raison d’État que Clapmar élevoit au-dessus du droit commun, Voy. Dissertatio de ratione status, etc., auctore (Hyppolito a Lapide), Bogislas Philippe de Chemnitz), Naudé, Considérations sur les coups d’État. Boccalini Pietra, del Parrangone politico, etc., etc.