Page:Henri IV - Lettres Missives - Tome3.djvu/143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
116 i
LETTRES MISSIVES


l590. l — 8 JANVIER. Orig. autographe. — Biblioth. de l’Arsenal, Mss. Histoire, n° 17g, t. I'". Cop. —B. P1. Suppl. fr ; Mss. 1009-4 et Mss. 2289-2, etc. ` Imprimé. — Vie militaire et privée de Henri I IC p. 155. — L'Esprit d'Henri, IV. p. l60« — Lettres de Henri IV .... publiées par N. L. P. 1 81à, in-: 2, p. 50. — Journalmilitaire Je Henri IV, publié par le comte ne Visnom, p. 305, etc. _ [A MADÀME LA COMTESSE DE GHAMONT.] . _ Mon ame, Despuis le partement de Licerace, j’ay prins les villes de Seez, Argentan et Falaise, où j'ay attrapé Brissacl et tout ce qu’il avoit mené de secours pour la Normandie. Je pars demain pour aller attaquer Lisieux, en m’approchant du duc de Mayenne, qui tient assiegé Pontoise. Mes troupes sont creuës despuis le despart de Lice- race de bien six cens gentils-hommes, et deux mille hommes de pied ;. de façon que, par la grace de Dieu, jeine crains rien de .la_ Ligue. J’ay iaict la cene an’huy, que je ne pensois pas faire en Nor- mandie, ily a un an. Je vous despescheray dans trois jours un de mes A laquais par mer, car esuis sur le bord. Certes, je fais bien du chemin, et vay comme Dieu me conduict ; car jene sçay jamais ce que je doibs ` faire au bout ; cependant mes faicts sont des miracles : aussy sont—ils conduicts du grand Maistre. Je n’aime rien que vous, et en ceste re- solution je mourray, si ne me donnés occasion de changer. Je me porte trés bien, Dieu mercy ; fort à vostre service. A Dieu, mon cœur, je te baise un million de fois. De Falese, ce Vlljc janvier. ‘ 1 Charles de Cossé, comte de Brissac, mortel en remettant au Hoi la ville de Pa- second lils de Charles de Cossé, comte de ris, dont le duc de Mayenne l’avait nommé Brissac, maréchal de France, et de Char- gouverneur en remplacement de M. de lotte d’Esquetot, se trouvait, par la mort Belin. Il fut fait à cette occasion conseiller de son frère aîné, le célèbre Timoléon, en i d'état et maréchal deF rance, puis, àla pre- possession des charges héréditaires de mière promotion du règne de Henri IV, en grand panetier et grand fauconnier de 1595, chevalier des ordres du Roi. En _ France. Il servait alors très-activement la 161 1, sa terre de Brissac fut érigée en Ligue, à laquelle il porta plus tard le coup duché-pairie. ll y mourut en 1621.