Page:Henry - Le Père Lachaise historique, monumental et biographique.djvu/50

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

caché les inscriptions de ce monument, dont la partie supérieure est occupée par une niche au fond de laquelle on voit le buste en marbre du célèbre chimiste.

Antoine de FOURCROY, collaborateur et ami de Lavoisier, introduisit le premier avec succès la chimie dans la médecine. À la Convention il proposa et fit adopter le nouveau système des poids et mesures, devint membre du comité de salut public, et ne s’y occupa qu’à organiser l’instruction en France. Il créa pendant la période révolutionnaire les trois grandes écoles centrales de médecine, douze écoles de droit, trente lycées et près de trois cents collèges. Son zèle infatigable pour l’instruction publique lui attira des persécutions de ceux qui voulaient poser un éteignoir sur l’intelligence. Il mourut pauvre et accablé de chagrins, à l’âge de cinquante-trois ans, en 1809.

Le monument de BRÉGUET se trouve derrière celui de Fourcroy : il se compose d’un petit piédestal surmonté d’un buste en bronze.

BRÉGUET fut tout simplement le premier horloger du siècle. Il inventa les fameuses montres perpétuelles et les chronomètres. Après la mort de Carnot, il le remplaça à l’Institut.

André THOUIN, membre de l’Institut, repose de l’autre côté de Fourcroy, et a devant lui le célèbre Parny dont la pyramide en granit noir est à moitié cachée par les arbustes qui croissent à ses pieds (108).

Le chevalier Evariste de PARNY, que ses ouvrages licencieux ont fait surnommer le Tibulle de la France, débuta, à l’âge de dix-neuf ans, par des élégies du style le plus pur et le plus gracieux, mais présentant souvent les mêmes images. Il ne convient pas de parler ici des œuvres de son âge mûr et de sa vieillesse.

Entre le monument de Parny et celui de Boïeldieu, qui s’élève à quelques pas devant nous, se