Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/255

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
219
PÉDER-PENDÔK

Péder, quatre (au fm.[1]), corn. pedar, cymr. pedair, vir. ceiheoir id. (gael. ceithir sans distinction) : d’un celt. *qet-esr-es, sk. càt-asr-as, zd cataûrô « quatre » (au fm.). V. sous pévar, tri et teir.

Pégeit, adv., combien. V. sous 2 pé et 1 keit.

Pégémeṅt, adv., combien. V. sous 2 pé et kémeṅt.

Pégen, péger, adv., combien. V. sous 2 pé, 1 ken et 4 ker.

Pégouls, quand, à quel moment. V. sous 2 pé et 1 kouls.

Pelbîz, s. m., osselet à dévider : composé de 2 pell et biz[2].

Pelkâs, s. m., bris de navire. V. sous 2 pell et 3 kas[3].

Péléac’h, adv., où : composé de 2 pé et léac’h.

Peler, s. m., timon de charrue : dér. probable de paol ou peûl.

Pélestr, s. m., cuvier : pour béol-lestr. V. ces mots. — Conj.

Pelgeṅt, s. m., messe de minuit, cymr. pilgeint > pylgain ou plygain « le point du jour ». Empr. bas-lat. *pulli-cantiô « chant du coq ».

Pélia, vb., peler, plumer. Empr. fr., ou dér. de 1 pell.

1 Pell, s. m., paille, bale[4]. Empr. lat. palea > *palia.

2 Pell, adv., loin, corn. et cymr. pellid. : soit un celt. *qel-lo-, dér. d’un radical *qēl- > *qel- > *qḷ-, accusée par le gr. τῆλ-ε et (éol.) πήλ-υι « loin » et le lat. (pro-)cul, sans autre équivalent assuré.

Pellen, s. f., balle à jouer, corn. et cymr. pel. Empr. lat. pïla.

Pelleter, s. m., peaussier. Empr. fr. pelletier.

Pelloe’h, adv., désormais : comparatif de 2 pell.

Pemdéziek, adj., quotidien. V. sous bemdez.

Pémô’ch, s. m., pourceau : pour penn-môc’h. V. ces mots.

Pemp, cinq, corn. pymp, cymr. pump, vbr. pimp t gaul. *pempe dans πεμπέδουλα quintefeuille », vir. côic, etc. : soit donc un celt. *qenqe = lat. quïnque, tous deux altérés pour i.-e. *péàqe, sk. páñca, gr. πέντε, got. firnf(ags.fif> ag.^foe, al. funf) t lit. penkl, etc., etc. Cf. pibi.

Pempiz, s. f., quintefeuille : dér. de pemp. V. ce mot.

Pénaoz, adv., comment. V. sous 2 pé et neùz.

Pendôk, s. m., chabot (poisson à grosse tête), mbr. pendoc, « têtu, nain, coquin » : écourté de pendolok. — Conj. Em.

  1. Le groupe celtique est, avec Le groupe asiatique (indo-eranien), le seul qui ait conserve la flexion féminine des nombres 3 et 4.
  2. Exactement « loin du doigt » : l’objet éloigne le fil des doigts afin de l’empêcher de les meurtrir.
  3. Objet « rejeté au loin » ou « de loin » à la côte.
  4. Aussi pel. Mais le sens subsidiaire, « écailles, duvet, écorce, peau », doit venir de contamination du fr. pel « peau ».