Page:Hirsch - Un vieux bougre, 1908.djvu/245

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
241
UN VIEUX BOUGRE

Et la tête, par le dernier mouvement dont elle fût maîtresse encore, indiqua, au bout de la pièce, les rideaux d’andrinople fané qui masquaient le lit de Gaspard.