Page:Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, v9.djvu/290

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


276 Histoire philosophique » c’elî à ces marques fur- tout que nous voiiS’ » reconnoiiTons pour nos concitoyens & î^ pour nos frères. Vous voulez être libres ^ » foyez libres. Soyez-le dans toute l’éten-y > due que nous avons attachée nous-mêmes j> à ce nom facré. Ce n’efl pas de nous que » vous tenez ce droit. Nous ne pouvons y> ni vous le donner , ni vous le ravir. Vous » l’avez reçu comme nous de la nature , que >’ le crime & le fer des tyrans peuvent » combaltre, mais que le crime & le fer » des tyrans ne peuvent détruire. Nous » ne prétendons à aucune forte de fupériorité fur vous. Nous n’afpirons qu’à » l’honneur de l’égalité. Cette gloire nous » fuïHt. Nous connoiiTons trop bien le prix : >y ineflimabîe de nous gouverner par nous-mêmes , pour vouloir déformais vous en »> dépouiller. » Maîtres & arbitres fuprênies de votre >> légifiation, fi vous pouvez dans vos états » vous créer un meilleur gouvernement quele nôtre, nous vous en félicitons d’avance. >> Votre bonheur ne nous infpirera d’autre ^> fentiment que le defir de vous imiter., ^>' Formez-vor« des conftitutions adaptées à