Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/120

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
104
LABRADOR ET ANTICOSTI

pour l’intérieur comme pour l’extérieur. Cela n’empêche pas la bonne population de ce hameau d’être tout heureuse d’avoir une église où le missionnaire vient faire les offices religieux de temps en temps.

Le gros de la population est fixé dans les environs de la chapelle. Mais un autre groupe, formé d’une quinzaine de familles, presque toutes acadiennes, venues de l’île d’Anticosti vers 1887, s’est établi au delà d’une longue pointe qui s’avance dans la mer à l’ouest du village principal. Cette colonie fait donc face à peu près à l’île aux Œufs, située à deux milles environ de la chapelle.


Huard - Labrador et Anticosti, 1897 (page 120 crop).jpg
PHARE DE L’ÎLE AUX ŒUFS.

(Album Gregory.)


Au point de vue agricole, il n’y a pas long à raconter de la Pointe-aux-Anglais. L’histoire rapporte qu’on y a semé déjà de l’avoine et de l’orge, et que ces modestes céréales se comportèrent vraiment de belle façon, poussant et mûrissant leurs épis au gré des propriétaires. On n’a pas continué beaucoup ces essais de culture, et il paraît que cette abstention est due prin-