Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/127

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
111
POINTE-AUX-ANGLAIS — ÎLE-AUX-ŒUFS, ETC.

aurait rempli notre frêle esquif ; et comme aucun de nous trois ne savait nager, je ne sais de quelle façon l’incident se serait terminé. Ce qui est fort probable, c’est qu’un autre que moi aurait eu la tâche de raconter l’événement. Il ne me déplaît pas néanmoins que la Providence ait bien voulu me laisser ce soin à moi-même. — Il est étrange que peu d’habitants, de la Côte sachent nager. Les enfants sont élevés pour ainsi dire sur l’eau, et n’apprennent pas cet art si commode. Sans doute l’eau étant ici si froide, on s’y baigne rarement ; et les bains, quand on en prend, sont de courte durée. Au contraire, les riverains des cours d’eau douce se baignent plus souvent ; ils s’amusent à jouer dans l’eau qui est là relativement tiède, et de la sorte apprennent facilement à nager.

Dès que nous arrivons en vue de la Mission, la fusillade éclate ; elle se continue avec entrain jusqu’à ce que nous soyons débarqués sur le quai, et reprend encore lors de l’entrée solennelle de l’évêque dans l’église. Lorsque les cérémonies liturgiques sont accomplies, on présente une jolie adresse à Sa Grandeur.

Rien de pittoresque comme la situation du village de Saint-Patrice de la rivière Pentecôte.[1] Il est bâti de chaque côté de l’embouchure de la rivière qui lui a donné son nom. Cette rivière, dont la branche principale est longue d’une trentaine de lieues, se dirige perpendiculairement au fleuve Saint-Laurent, puis en y arrivant tourne à angle droit vers le nord-est, laissant à sa droite une pointe de terre large de deux ou trois arpents et longue de deux milles ; elle se jette dans Je fleuve au pied d’un cap assez élevé qui s’avance dans les eaux. Une partie du village est bâtie sur le bout de cette pointe de terre, du côté de l’ouest ; le reste des maisons, avec l’église et la scierie, sont de l’autre côté de l’embouchure. L’entrée de la rivière forme un havre très commode pour les petits vaisseaux, bien qu’à marée basse il y ait peu d’eau dans ce mouillage. Ce

  1. Statistiques. — Population : 41 familles ; 240 âmes, dont 150 communiants. Confirmés, 62. Une école.