Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
241
ÎLE D’ANTICOSTI

rivières contiennent de la truite ; dans plusieurs, il y a du saumon ; le sol et la forêt sont de même genre que sur le côté nord de l’île.

Entre le lac Salé et la Pointe-Sud-Ouest, on rencontre une grande tourbière.

À la Pointe-Sud-Ouest, le gardien du phare, M. Pope, cultive les légumes et les plantes fourragères avec grand succès : ce qu’il en récolte égale en qualité les produits de même genre des alentours de Québec.

La rivière Jupiter, située à peu de distance à l’ouest de la Pointe-Sud-Ouest, est d’un cours rapide, mais sans aucun obstacle qui empêche le saumon de la remonter jusqu’à sa source. Cette rivière et la rivière au Becscie, dont l’embouchure est assez près de la baie de Gamache (ou Ellis), arrosent des vallées d’une grande richesse forestière et d’un sol généralement propre à la culture.

Disons à présent un mot de l’histoire naturelle de l’île d’Anticosti, toujours d’après le rapport de l’exploration.

On a vu déjà la liste des bois que l’on a rencontrés sur l’île, savoir : le pin, l’épinette blanche, l’épinette rouge, le sapin, le bouleau, le peuplier, le frêne.

Voici quels sont les fruits qui croissent sur toute l’étendue de la terre anticostienne : fraise, framboise, gadelle (groseillier) rouge, gadelle noire, pembina (sorbier), cerise à grappe, atocas, poire sauvage (amélanchier), pain de corneille, grenade, quatre-temps, bluet, raisin de savane, petit thé, masquabina, cenelle (aubépine).

Plantes de jardin : pommes de terre, navets, betteraves, carottes, choux, laitues, concombre, céleri, ciboulette, cresson, persil, sarriette, citrouille, rhubarbe, fève, blé d’Inde, menthe, tabac, rosier.

La faune de l’île n’est pas moins riche, comme on va pouvoir en juger par l’énumération suivante :

Bêtes fauves : ours noir, loutre, martre, renards rouge, gris et argenté.