Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/312

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
296
LABRADOR ET ANTICOSTI

* * *

« La première chapelle, raconte M. Vigneau, fut commencée en janvier 1859 (justement devant le portail de l’église actuelle) et terminée à la fin de la même année, de sorte que M. Plamondon put y célébrer les offices au printemps de 1860. Elle avait les dimensions suivantes : longueur, 30 pieds ; largeur, 24 pieds. La première messe de minuit y fut chantée la nuit de Noël 1860. La chapelle possédait deux cloches pour l’occasion : l’une, apportée des îles de la Madeleine, de cinquante livres environ ; et l’autre, d’environ vingt-cinq livres, dont feu le Capt. Hamond, de Saint-Thomas, qui hivernait alors à la Pointe, fit cadeau à la Mission, ces jours-là. — Les quatre premiers syndics furent élus le 8 décembre de la même année ; et, le 23 du même mois, les bancs furent mis à l’encan pour la première fois.

« En janvier 1862, on rallongea la chapelle de vingt pieds.

« En 1864, on a commencé à faire la première souscription pour la construction de l’église actuelle, laquelle s’est continuée jusqu’en 1870. Le montant total de la souscription, en y ajoutant £200 que nous envoyèrent nos compatriotes des îles de la Madeleine[1], s’élevait à £3000. — La cloche (de 450 livres), le dais, l'Enfant Jésus, un ciboire, etc., furent achetés en 1870, du produit de quêtes et souscriptions volontaires. — 24 mai 1866, pose de la première pierre de l’église actuelle. 5 juin 1867, première messe, dans cette église, dite par M. J.-O. Béland. 8 décembre 1874, bénédiction solennelle de l’église par M. J.-O. Perron. à l’exception des additions qu’a fait faire Mgr Bossé, cette église fut terminée en 1874 ; et la sacristie, en 1875. »

Passons maintenant à la maison curiale. Dans toutes les Missions, en attendant qu’on y construise un presbytère, le prêtre réside chez quelque respectable famille, qui regarde

  1. N’est-il pas touchant, de voir les gens des îles de la Madeleine, peu riches eux-mêmes, sans doute, aider ainsi leurs frères de la Côte Nord à se bâtir une église ! (A.)