Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/465

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
447
TOPOGRAPHIE DU LABRADOR ORIENTAL

suffit pour faire comprendre l’à-propos de l’appellation, qui s’est étendue plus tard à la localité tout entière. Cette île porte aussi le nom de Kenty, en mémoire d’un ancien propriétaire et habitant de l’île.

Une quinzaine de familles catholiques composent la population de la Tête-à-la-Baleine. Cette Mission eut d’abord (1875) saint Magloire pour patron titulaire ; plus tard, Mgr Bossé la mit sous le vocable de sainte Anne.

Au centre du groupe d’îles appartenant à cette Mission, se trouve l’île de la Providence, où il n’y a que trois familles de fixées. À cause de sa position si favorable, on a choisi cette île pour y construire, sur une éminence, une fort jolie chapelle que l’on aperçoit de tous les autres points de la Mission. Même les pêcheurs qui résident le plus loin de la chapelle n’ont que deux milles au plus à traverser pour y venir. Le mauvais temps, les vents les plus furieux, rien ne les empêche, lorsque le prêtre est là pour présider aux offices religieux, de se rendre à la chapelle sur leurs petites barges « pêcheuses », comme ils disent, avec femmes et enfants. Quand ils vont au large pour la pêche ou qu’ils en reviennent, la vue de leur chapelle surmontée de son joli clocher les remplit de joie.

C’est que cette chapelle leur a coûté bien des sacrifices. Il leur fallut d’abord apporter de plusieurs lieues le bois de construction à force de bras et avec l’aide de leurs chiens. Malgré cette extrême difficulté du transport, on vit bientôt sur le terrain choisi une grande quantité de bois, plus même qu’il n’en fallait pour construire la chapelle et le presbytère. Enfin, en l’automne de 1894, grâce à la générosité de ces braves gens et au zèle de leur missionnaire, M. l’abbé Théberge, tous les matériaux étaient sur place. Il n’y avait plus qu’à pourvoir aux frais de la main-d’œuvre ; mais ce n’était pas le plus facile. « Mille noms d’une pipe ! dit alors « éloquemment » un pêcheur, avec des fils on fait un câble ! Unissons-nous ! Encore un petit coup d’épaule tous ensemble, et notre chapelle va s’élever en un clin d’œil ! Tenez… voici dix piastres pour