Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/466

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
448
LABRADOR ET ANTICOSTI

ma part ! — Moi aussi, je donne dix piastres ! — Et moi de même, dix piastres ! » Tous les pêcheurs souscrivirent le même montant, et six mois plus tard la chapelle était sur pied et presque en état de service.

Cette chapelle de Sainte-Anne est longue de 45 pieds et large de 25. Elle est pourvue d’une sacristie d’une quinzaine de pieds carrés, qui d’un côté touche au presbytère. Ce presbytère, en pièces de bois équarries, est d’une trentaine de pieds carrés. Il ne manque donc qu’un prêtre résidant, qui serait le curé de ce petit archipel, au moins durant l’été ; car, l’hiver, la position du curé de Tête-à-la-Baleine serait assez curieuse. En effet, dès l’automne, tous les pêcheurs quittent les îles du large et s’en vont résider sur la terre ferme, comme on l’a vu déjà, afin de pouvoir se procurer assez facilement du bois de chauffage. Mais le village que l’on habite alors sur la côte est à trois lieues de l’île de la Providence, où se trouve la chapelle. Conçoit-on une paroisse dont le curé et l’église seraient à trois lieues de distance ? Il n’y aura sans doute, le cas échéant, qu’une chose à faire : construire sur la terre ferme une église et une maison curiale pour la saison d’hiver, et placer aux alentours un cimetière.

Car, actuellement, le cimetière de la Mission est sur l’île Kenty. Que si l’on demande pourquoi on ne l’a pas placé sur l’île de la Providence, auprès de la chapelle, ou bien pourquoi l’on n’a pas mis la chapelle auprès du cimetière sur l’île Kenty, je répondrai en citant les raisons péremptoires qu’en donnait M. l’abbé G. Gagnon, ancien missionnaire du Labrador inférieur. « La réponse aux deux questions, m’écrivait-il, est facile. D’abord, l’île de la Providence n’est qu’un rocher de granit recouvert d’un peu d’humus, tandis que l’île Kenty a pour trésor un petit coin de terre arable ordinaire. D’un autre côté, comme les pêcheurs vont plus souvent à la chapelle qu’au cimetière, et que l’île de la Providence, par sa position centrale, est plus facilement accessible au plus grand nombre, on lui a donné la préférence comme site de la chapelle. Maintenant, si la traverse à