Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome II.djvu/223

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bleu clair au bleu sombre. L’envoi d’aujourd’hui va jusqu’à la pièce XXX et la page 171 du manuscrit.

Pour éviter la monotonie du mot romain, ne mettez d’italiques que là où vous voyez les mots soulignés dans le manuscrit. Je vous avoue cette faiblesse, je hais les lettres italiques. — N’hésitez pas à me renvoyer les corrections sur lesquelles vous auriez des doutes.

Je crois que voilà mon sac d’aujourd’hui vidé. Que vous dire maintenant ? Que nous sommes à vous de tout cœur, que nous vous réclamons à cor et à cris, sitôt les Contemplations terminées, et que nous tâcherons de retrouver à Marine-Terrace les bons rires du boulevard Waterloo.

Tuus.
V.

Mettez-moi aux pieds de madame Parfait[1].


À Auguste Vacquerie[2].


Dimanche 22 juillet.

Cher Auguste, les oreilles ont dû vous faire un énorme vacarme jeudi vers neuf heures du soir. On avait imaginé de me fêter ; mais pas de fête sans vous ; il fallait au moins votre souvenir ; je me suis levé et je vous ai porté un toast en, quelques mots commentés par des applaudissements frénétiques. À peu près tout le monde était là, y compris cet excellent M. Rose qui a tiré de ses mains (et je dirais presque de sa poche, tant l’improvisation fut inattendue et complète) un, ma foi, très beau feu d’artifice. Charles en outre voulait tirer le canon (M. Rose avait apporté dans le jardin l’ex-canon d’alarme du Superbe) je m’y suis opposé ; les vingt-cinq coups de canon de Charles éclatant au milieu de la soirée eussent fait recroire St Hélier à la prise de Sébastopol, et nos pétards eussent eu pour contre-coup l’illumination de toute la ville. Jugez du réveil le lendemain. — Je vous écris toutes ces joies sachant que votre bonne et vénérable mère va très bien, très bien et très bien. Offrez-lui, je vous prie, mes respects ainsi qu’à Mme Lefèvre. Mouche[3] est triste, mais va bien et griffe Lux[4]. Carton[5] dort roulé sur une chaise auprès de moi. Voilà les nouvelles de la sous-colonie.

Vos lettres nous enchantent, et nous vous attendons au plus tard fin juillet.

  1. Louis Barthou, Impressions et Essais.
  2. Inédite.
  3. La chatte de Vacquerie.
  4. La levrette de Charles.
  5. Carton, le chien de Marine-Terrace.