Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome II.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et une lettre d’Enfantin. Vous qui avez la vision historique, l’intuition philosophique et le coup d’œil politique, vous êtes comme le trait d’union de ces trois esprits. — Remerciez Michelet de ma part. J’attends son livre bien impatiemment. Je suis heureux du succès d’Auguste. Et comme j’attends le vôtre, celui qui éclôt sous votre plume en ce moment ! La maison est achetée. Me voici proscrit français et landlord anglais. Vous voilà donc propriétaire au moins d’une chambre. Pardon pour ce voici et ce voilà. Je vous embrasse, c’est plus tôt fait que de rayer.

Pressez Pagnerre et Lévy pour la mise en vente[1].


À Mazzini[2].


Répondu à Mazzini le 20 mai[3] [1856].

Contenter Mazzini n’est pas si simple que vous croyez, et vingt lignes auxquelles vous feriez l’honneur de les traduire ne peuvent êtres écrites légèrement. Pour quelques points d’ailleurs, une conversation me semblerait importante. Je pense en avoir prochainement l’occasion ; et c’est à vous-même que je demande si quelque chose de plus utile ne pourra pas sortir de la question plus approfondie et de la situation mieux dessinée encore par les événements.

Je vous serre fraternellement la main.

V. H.[4]


À Louis Boulanger.


Hauteville-House, 24 mai [1856].

Quelle bonne chose, cher Louis, que cette chaleur vivace des vieilles amitiés ! Il m’a semblé que vos lettres me serraient la main. Je nous ai revus — bon baragouin qui rend ma pensée — dans ce radieux temps des

  1. Bibliothèque Nationale.
  2. L’original de ce brouillon est relié dans le manuscrit du Reliquat, Actes et Paroles. Pendant l’exil.
  3. Mazzini avait, le 5 mai, écrit à Victor Hugo pour lui demander un manifeste en faveur de la république romaine ; mais cette demande n’avait pas paru assez claire au poëte, il ajournait ; Mazzini insiste par une nouvelle lettre et c’est alors que de Guernesey, partit cet appel à l’Italie ; reproduit par tous les journaux étrangers et inséré ensuite dans Actes et Paroles. Pendant l’Exil.
  4. Actes et Paroles. Pendant l’exil. Historique. Édition de l’Imprimerie Nationale.