Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome IV.djvu/143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Quant au Journal des Débats, Monsieur Gosselin sait ce qu’il doit faire. M. Nisard a promis à M. Hugo de faire l’article promptement. Si Monsieur Gosselin pouvait obtenir le jour de la mise en vente l’insertion aux Débats d’un fragment du livre, ce serait la meilleure des annonces. Dans ce cas-là, Monsieur Gosselin aurait la bonté d’en prévenir M. Hugo, qui choisirait le morceau. Si le livre paraît un lundi, M. Septavaux a promis l’insertion d’un fragment au Temps. L’Avenir, le Globe, le Correspondant également. Mais il faudrait que M. Hugo fût prévenu par Monsieur Gosselin deux ou trois jours d’avance du jour précis de la publication.


Au même[1].


17 avril 1831.

Étant sur le point de publier le drame de Marion de Lorme, j’ai l’honneur de prévenir monsieur Gosselin que j’attends dans les vingt-quatre heures de la réception de cette lettre la proposition qu’il a à me faire pour l’achat de ce manuscrit aux termes de notre traité du 5 juin 1830.

L’offre à laquelle je pense devoir m’arrêter étant de huit mille francs comptant pour quatre mille exemplaires, j’ai l’honneur de prévenir M. Gosselin que toute offre de sa part au-dessous de ce prix ne saurait être acceptée par moi.

Son très humble serviteur.

Vor Hugo[2].


Au même[3].


Paris, 5 octobre 11 h du matin.

J’ai répondu le 3 octobre à midi à la lettre de M. Gosselin du 1er octobre à midi. Ma lettre a été écrite en présence de plusieurs personnes à qui je l’ai lue, parmi lesquelles se trouvait le principal rédacteur d’un des journaux de Paris les plus accrédités qui est tout prêt à l’attester. J’ai mis moi-même en compagnie des mêmes témoins la lettre à la poste vers une heure après midi au bureau de la place du Palais-Royal afin qu’elle parvînt plus vite à M. Gosselin. Je suis certain que M. Gosselin l’a reçue, comme il a reçu jusqu’à présent toutes mes lettres, comme je reçois moi-même toutes celles

  1. Inédite.
  2. Communiquée par la librairie Cornuau.
  3. Inédite.