Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome IV.djvu/274

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



La caisse est arrivée hier. Tout en bon état. Actions de grâces à madame Meurice. Ma femme va lui écrire. Hosanna vers vous.

La main qui a virilement peint cette merveilleuse infante fait aussi admirablement les choses féminines. Dites-le de ma part à votre charmante femme[1].

Oh ! comme nous allons attendre les cerises ! Rougissez bien vite, mes bons petits cerisiers !

Tuus.
V.[2]


Au même[3].


12 juin.

Ceci n’est que l’annonce d’une autre lettre qui suivra ce courrier de près et qui contiendra ma réponse à M. Barillot et à tous ces vaillants et chers jeunes cœurs de la Tribune des poëtes. Je mets dans celle-ci sept lettres (Jules Janin, Girardin, Nefftzer, Pelloquet, Audebrand, Dollingen, L. Noël). Est-ce que vous serez assez bon, ô Providence, pour les faire parvenir ? — Vous devez me trouver froid quand je ne vous remercie pas et rabâcheur quand je vous remercie. Je ne sais plus comment faire. Je vous aime.

Dites, je vous prie, ceci à M. Gustave Doré : je n’ai pas reçu la lettre de son frère. Elle aura été interceptée. Du reste, je n’ai rien à refuser au beau talent de M. Gustave Doré : j’admire ses quatre compositions sur les Contemplations, et si son frère me commente en musique comme lui me commente en poésie, je crie d’avance bravo. Qu’il veuille bien m’indiquer les trois ou quatre pièces que son frère désire illustrer de notes, et je lui enverrai l’autorisation pour trois ans, maximum du terme que mes traités me permettent. — Mon doux et charmant poëte, où êtes-vous ? que faites-vous ? à quoi travaillez-vous ? Il me tarde de vous payer ma dette d’acclamations et de tendresses.

Je tirerai sur vous les 300 fr. de Adto. Je les lui ai remis. Envoyez-moi mon état de situation, que je sache de quoi je peux disposer. — Je me mets aux pieds de madame Paul, et je vous embrasse.

V.

J’écris à la hâte. Si j’oublie quelque chose, je réparerai l’oubli dans ma prochaine. — Voudrez-vous mettre des pains à cacheter noirs à toutes les lettres ? — Je lis Michelet. Superbe. Je vais lui écrire[4].

  1. Mme Meurice, élève d’Ingres, avait un beau talent de peintre.
  2. Bibliothèque Nationale.
  3. Inédite.
  4. Bibliothèque Nationale.