Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome IV.djvu/300

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans l’impossible ? intercaler ce qui est écrit sur la marge que voici. N° 4. — Feuille 9, page 133. Il y a deux fois ce nom Souvarov (lignes 11 et 12) remplacer Souvarov par Mumser. (Ceci est très important, car si la feuille était tirée, il faudrait faire un carton.)

Ce que je vous envoie est coupé dans une épreuve en paquet, non paginée.

Votre idée d’une page de couverture pour les traductions est excellente. Il faudrait demander les noms à M. Lacroix. J’ai eu aussi, je crois, une bonne idée, je l’ai écrite hier à Auguste qui a une grosse lettre de moi, c’est de vous mettre tous les quatre, vous et lui, Charles et Victor, vos quatre catalogues, mon groupe, et moi au bas, sur une couverture.

Je n’ai que le temps de fermer cette lettre. Il me reste mille choses à vous écrire. À demain la suite. Croyez-vous nécessaire de m’envoyer épreuve pour les petits changements que je viens d’indiquer ? Non, n’est-ce pas ? Je vous les recommande.

Je n’ai plus que le temps de vous dire que vos lettres sont exquises. Le succès, c’est d’être aimé de vous.


À Auguste Vacquerie[1].


12 mars.

Cher Auguste, voici une lettre de M. Lefort. Lisez-la. Ce qu’il me demande ne dépend pas de moi. Seriez-vous assez bon pour le voir, pour lui dire à quel point je désirerais faire ce qu’il désire, et pour lui expliquer en même temps l’impossibilité. Il est expressément convenu avec les éditeurs, les premiers intéressés à l’affaire matérielle, qu’aucune communication anticipée ne sera faite à personne, et que les extraits seront tous remis ensemble aux journaux au moment même de la publication afin de tenir l’équilibre entre tous, le même jour, le jour ou la veille de la mise en vente, de façon que cela soit encore inédit. Dites-lui bien que je suis de cœur avec eux tous.

Votre.
Victor H.

Voudriez-vous remettre cette lettre à M. Lefort et faire jeter l’autre à la poste. Je vous ai écrit le 6 mars, avez-vous reçu ma lettre et ce qu’elle contenait pour Banville, A. Louvet et F. Ems ?

Si l’on pouvait paraître un lundi, la Réforme littéraire aurait sa citation la veille. Mais alors il faudrait que tous les autres journaux eussent également leur extrait la veille[2].

  1. Inédite.
  2. Bibliothèque Nationale.