Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome IV.djvu/342

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


C’est là que tu nous trouveras. Mais pars tout de suite. Nous n’y serons que quelques jours, du 10 au 15. Je t’embrasse tendrement. Quel bonheur de te voir, mon cher enfant.

V. H.

Si tes plans de voyage étaient changés, et si tu ne venais pas nous rejoindre, il faudrait nous l’écrire sous le couvert de Charles, à l’adresse ci-dessus indiquée[1].


Au même[2].


Mardi 15 7bre. Lichtenthal.

Nous t’avons attendu jusqu’à aujourd’hui, mon Victor, ta lettre nous arrive, nous sommes tristes de ne pas t’avoir, mais heureux qu’une santé qui t’est chère s’améliore. Nous sommes trop pris de court pour te donner un rendez-vous le 21, mais si tu peux être à Dinant (Belgique) le 28, nous y arriverons au plus tard le 29, et nous pourrons faire ensemble quelques bons petits jours de Belgique. Cela me serait d’autant plus précieux que j’ai peur de ne pouvoir en revenant m’arrêter à Londres. Je ferai cependant pour cela tout mon possible, car ces quelques jours pour toi, et pour les personnes que tu aimes, me seraient bien doux. Si tu ne peux venir, écris-nous le à Dinant, poste restante, sous le couvert de M. Charles Hugo. Si tu viens, tu descendras à l’Hôtel des Postes. Fais pour le mieux. Je t’écris ceci in haste. J’embrasse étroitement ma chère petite Julie. J’ai fait toutes vos commissions et vos tendresses sont payées de retour. Fais toutes les miennes de ton côté, et toutes les nôtres à Guernesey. Nous partons aujourd’hui. J’adresse cette lettre à Guernesey, calculant qu’elle y arrivera le vendredi 18.

Il me semble comprendre que Pagnerre préfère ne publier qu’une feuille, et gratis. Tu sais que cette solution me va. Tout est donc bien.

Charles et moi nous te serrons dans nos bras.

V.

Nous quittons aujourd’hui Bade. Mon incognito, grâce à mes précautions, y a été absolu.


Au même[3].


Dimanche 11 oct. H.-H.

J’ouvre aujourd’hui, parmi une pyramide de lettres à décacheter, une lettre de Louis Blanc. Je te l’envoie. Lis-la, et ma réponse aussi, que tu

  1. Bibliothèque Nationale.
  2. Inédite.
  3. Inédite.