Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/444

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


périgueux. — saintes.


[5 septembre.]

St-Front (cathédrale). Une première tour carrée servait de porche. Elle est aujourd’hui enfouie dans un pâté de maisons. Un boulanger l’habite et en loue les quatre étages à de pauvres familles qui font sécher leur linge à ces fenêtres bâties par les Templiers. Église-forteresse pour des moines-soldats. Cette première tour franchie, on est dans une cour étroite où se caresse le clocher. Admirable tour romane. Pilastres presque romains. Au sommet, cordon de colonnettes serrées les unes contre les autres, portant une tiare de pierre. Forme rude, originale et rare. — Dans l’intérieur de l’église, à gauche, magnifique autel de bois du temps de Louis XIII. Assomption. Figures éblouies des apôtres. Colonnes torses où grimpent et montent en spirales des anges, des oiseaux, des écureuils, des aigles, tout un monde fantastique.

Toute l’église blanchie à la chaux. Colonnes corinthiennes du 9e siècle. Quatre énormes piliers carrés, percés de couloirs en croix, archivoltés, portent la coupole centrale qui est ovale comme en Orient.

L’église a la forme d’une croix grecque et a cinq coupoles.

Dans le chœur, sous le lutrin, la pierre sépulcrale de saint-Front. Le lutrin permet de lire les premiers mots de l’épitaphe :

sepve
chrvm
beati
fron


et cache le reste. Saint-Front a été le premier apôtre du Périgord.

En montant au clocher, il faut s’arrêter à moitié chemin et visiter le dessus de la voûte de l’église. Très curieux. Charpentes. Poussière. Cavernes. Sculptures frustes, colonnes tronquées qui ressemblent à des momies debout dans leur étui et adossées au mur. Des échelles. Des trous carrés, anciennes alvéoles de clochers rasés. Les cinq coupoles étaient découvertes. Au siècle dernier, on a bâti un toit dessus. De là cet intérieur étrange, mélange de hasard et d’architecture, qui rappelle les cauchemars de Piranèse. (Le dernier évêque, M. Gousset, aujourd’hui archevêque de Reims, a démoli le chœur roman pour agrandir son jardin.)

Du haut de la tour on voir toute la ville, vénérable amas de pignons et