Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Philosophie, tome I.djvu/188

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


encore moins. L., D. et - font seuls exception à la règle. D’ailleurs tout le monde fait bien les vers à Paris. On en lit tant de manuscrits, qu’un auteur étranger, qui n’a d’autre protection que son talent, ne peut percer que par un heureux hasard. Votre éloignement de Paris est nuisible aussi au succès de votre livre ; mais il est favorable à votre bonheur. La grande Babylone vous saturerait de dégoût, de boue, de fatigue et de tristesse. J’ignore l’état de votre âme à Florence ; mais à coup sûr il serait pire à Paris ; sans parler de l’extrême difficulté d’y vivre. Jusqu’à présent je ne gagne rien, et j’ai pourtant de vrais amis qui font leurs efforts pour me trouver quelque chose. On m’a écrit que vous étiez lié avec L-. Décrivez-le-moi de la cravate à la pantoufle. Est-ce bien ce que j’ai rêvé, un lord Byron français, de l’insouciance, de la vanité, de l’affectation, du malheur, une pensée dévorante, du génie à flots, du bon ton, de l’élégance ; enfin une atmosphère poétique étrangère qui n’a rien de commun avec la sale atmosphère de nos hommes de lettres parisiens ? L- n’est-il pas cet idéal de mon âme, où j’aime à retrouver jusqu’à ces petits défauts de vanité, de puérile affectation, qu’anciennement vous détestiez, et que vous avez finalement découverts en vous, comme on les découvrira toujours chez la plupart des poëtes qui auront l’esprit d’analyse et la bonne foi de l’homme supérieur ? Il est une heure et demie, j’interromps ma lettre. Je compte vous mettre encore quelques mots derrière la copie de deux élégies que vous trouverez ci-incluses.

Mon ami, je continue ma lettre bien après l’avoir commencée et reprise. Il est huit heures du soir, et nous sommes le 31 mars. Je suis fou de douleur, mon désespoir surpasse mes forces. J’ai souffert aujourd’hui ce qu’il est à peine possible à un homme de se figurer. Enfin, un accès de fièvre m’a pris ce soir, c’était l’excès de la peine morale. Écoutez. Si du moins je pouvais me persuader qu’un jour je serai heureux ! mais l’avenir rembrunit encore le présent. Vous me connaissez ; vous savez les bizarreries de mon caractère. J’ai fait une découverte en moi, c’est que je ne suis réellement point malheureux pour telle ou telle chose, mais j’ai en moi une douleur permanente qui prend différentes formes. Vous savez pour combien de choses jusqu’ici j’ai été malheureux, ou plutôt sous combien de formes le foie, la bile, ou enfin le principe qui me tourmente s’est reproduit. Tantôt, vous le savez, c’était de n’être pas né anglais qui m’affligeait, tantôt de n’être pas propre aux sciences ; plus habituellement encore de n’être pas riche, de lutter avec la misère et les préjugés, d’être inconnu. Vous savez encore que depuis Genève il me semblait que si jamais je parvenais à percer à Paris je serais enfin heureux. Eh bien, mon ami, je suis lié avec presque tous les littérateurs les plus distingués. Quelques-uns, tels que -, Ch. N-, etc., sont