Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome I.djvu/287

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Riez pourtant ! du sort ignorez la puissance ;
Riez ! n’attristez pas votre front gracieux,
Votre œil d’azur, miroir de paix et d’innocence,
Qui révèle votre âme et réfléchit les cieux !


février 1825