Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome IX.djvu/142

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Âme aux vils appétits du ventre coutumière,
Hors de toute science et de toute lumière,
Banni de la raison et de la vérité, 
Dans la prodigieuse et folle obscurité 
Qu’il rend en y passant plus lamentable encore,
Il erre, paria sinistre de l’aurore.
 
Et de ces deux damnés, dis, lequel plaindras-tu ? 
L’un est hors du bonheur, l’autre, de la vertu. 
Quel est le plus fatal et le plus solitaire,
Dis, l’homme qui n’a pas sa part de pain sur terre,
Ou l’homme qui n’a pas sa part de vérité ? 

Ah ! pleurons sur le roi, ce grand déshérité !