Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome VII.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



III


ΨΥ̓ΧΗ.


Psyché dans ma chambre est entrée,
Et j’ai dit à ce papillon :
« — Nomme-moi la chose sacrée.
Est-ce l’ombre ? est-ce le rayon ?

« Est-ce la musique des lyres ?
Est-ce le parfum de la fleur ?
Quel est entre tous les délires
Celui qui fait l’homme meilleur ?

« Quel est l’encens ? quelle est la flamme ?
Et l’organe de l’avatar,
Et pour les souffrants le dictame,
Et pour les heureux le nectar ?

« Enseigne-moi ce qui fait vivre,
Ce qui fait que l’œil brille et voit !
Enseigne-moi l’endroit du livre
Où Dieu pensif pose son doigt.

« Qu’est-ce qu’en sortant de l’Érèbe
Dante a trouvé de plus complet ?
Quel est le mot des sphinx de Thèbe
Et des ramiers du Paraclet ?

« Quelle est la chose, humble et superbe,
Faite de matière et d’éther,