Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome X.djvu/164

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Nella.

Je lave à la fontaine et je fais la lessive.


Le duc Gallus.

Ah ! Grâce pour ces mains charmantes ! --puis après ?


Nella.

Je balaie, et je range au cellier nos oeufs frais.


Le duc Gallus.

Après ?


Nella.

J’ai ma quenouille, ou bien je raccommode
ma robe.


Le duc Gallus.

Qui n’est pas tout à fait à la mode.


Nella.

Je ne sais pas.


Le duc Gallus.

Après ?


Nella.

Quand mon père, à pas lents…
Elle montre la fenêtre d’où le duc a déjà aperçu le père.
— regardez, --on le voit d’ici. --ces cheveux blancs ! --
quand il rentre le soir, je tiens la table prête,
je mets la nappe.


Le duc Gallus.

Et puis ?


Nella.

Nous soupons tête à tête.


Le duc Gallus.

De pain bis ?


Nella.

Et de lait.