Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome X.djvu/261

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dans toutes les fumées
Et dans tous les rayons.

Ton parrain est le pape ;
Vierge, il t’a dit : Ave !
Quand tu passes, on frappe
Des piques le pavé.

Comme Dieu l’on t’encense ;
Toi-même as le frisson
De la toute-puissance
Mêlée à ta chanson.

De vieux légionnaires
Te gardent, fiers, soumis ;
Et l’on voit des tonnerres
À ta porte endormis.

Autour de toi se creuse
L’éclatant sort des rois.
Tu serais plus heureuse
Fauvette dans les bois.

3 avril.