Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XII.djvu/215

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Voilà,
S’écria le curé, j’en prends à témoin Rome
Et-le Saint-Père, un cri de l’âme ! Et le bonhomme
Sut gré du cri de l’âme à mon père, lequel
L’avait pris dans le diable, édition de Kehl.

3 mars 1877.