Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XII.djvu/256

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


On y verrait l’énorme horizon de la nuit ;
Vous êtes ce qui bave, ignore, insulte, et nuit ;
La montagne du mal est dans votre âme naine.
Plus le coeur est petit, plus il y tient de haine.

9 décembre.

LII Ô gloire,