Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XII.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


V Du songe universel

Du songe universel notre pensée est faite;
Et le dragon était consulté du prophète,
Et jadis, dans l'horreur des antres lumineux,
Entr'ouvrant de leur griffe ou tordant en leurs noeuds
D'effrayants livres pleins de sinistres passages,
Les monstres chuchotaient à l'oreille des sages.