Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XII.djvu/321

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Les instruments sont pleins de la voix==


Les instruments sont pleins de la voix chi mystère.
J'aime le cor profond dans, le bois solitaire
J'aime l'orgue, tonnerre et lyre, éclair et nuit,
Bronze et frémissement, forge énorme de bruit,
Fournaise d'harmonie. aux noires cheminées.;
J'aime la contrebasse aux plaintes obstinées,
Et sous l'archet tremblant l'effrayant violon
Qui, mêlant le hautbois, la forêt, l'aquilon ,.
Et l'aile de la mouche et le fifre et le sistre,
Verse dans l'âme sombre un clair-obscur sinistre.

12 octobre 1854.
 

== XXIII ÉCRIT