Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XII.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Batailles! noirs duels de la force et du droit!
Guerres,-par le hasard en courant décidées,
N'êtes-vous pas souvent funestes aux idées?
Que de fois vous avez souillé d'iniquités
La Justice et la Paix, ces chastes déités!
Tout ne s'en va-t-il pas dans le bruit que vous faites,
O victoires! fracas! étincelantes fêtes!
Illuminations sous les grands arbres noirs!
Feux d'or épanouis dans le ciel clair des soirs!
Longue acclamation de la foule.aux armées!
Concerts! chants belliqueux! cris éclatants! fumées!
Qui remuez le coeur de chaque citoyen,
Et dont le lendemain il ne reste plus rien
Que des lampions vils mêlés aux branches d'arbre,
Et des taches de suif sur les Vénus de marbre!