Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/211

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


IV VASE DE CHINE À LA PETITE CHINOISE Y-HANG-TSEI


Vierge chi pays du thé,
Dans ton beau rêve enchanté,
Le ciel est une cité
Dont la Chine est la banlieue.

Dans notre Paris obscur,
Tu cherches, fille au front pur,
Tes jardins d’or et d’azur
Où le paon ouvre sa queue ;

Et tu souris à nos cieux ;
A ton âge un nain joyeux
Sur la faïence des yeux
Peint l’innocence, fleur bleue.

1er décembre 1851.