Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


XXIII D.G.D.G.


I

Elle s'est donc en allée,
Et se tait.
Ô noire voûte étoilée,
Rends-nous la grande âme ailée
Qui chantait!

Elle était de. ceux qu'attire
a maison.
L'autre année elle y vint luire,
Et m'éclaira d'un sourire
L'horizon.

Paix à vous, bon coeur utile,
'Beaux yeux clos,
Esprit splendide et fertile!
Elle aimait ma petite île,
Mes grands flots,

Ces champs de trèfle et de seigle,
Ce doux sol,
L'océan que l'astre règle,
Et mon noir rocher ou l'aigle
Prend son vo