Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/536

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


53o TABLE.

XXXI. Calomnié 6i

  • XXXII. Souffrez, ô précurseurs ! 6z

XXXIII. L'aquilon change, et met la povpe où fut la proue 63
XXXIV. Ave, Deaj mohiturus te salutat 64
XXXV. Envoi 65

XXXVI. Pygmée et MyrmidoNj c'est haine et calomnie 66
XXXVII. Je la revois j aprÀs 'vingt ans, l'Île où Décembre 68
XXXVIII. Je ne m'arrête pas, jamais je ne séjourne 70
XXXIX. Je vais dans la fureur du gouffre, dans l'Écume 71
XL. Un vieillard est souvent puni de sa vieillesse 73
XLI. A Madame d'A.-Sh 74

XLII. Z^OUS (2UIj VAINQUEURS, AVEZ MIS, DEPUIS VINGT-CINQ_^ANS 77
XLIII. Tu NOUS REGARDES, NUIT, GRANDE PASSANTE NOIRE 78
XLIV. Ah! vous faites du froid devoir votre bonheur! 80
XLV. La HAUTE honnêteté, c'est la toute ma gloire 81
XLVI. L'enfant est très petit et l'aïeul est très vieux 82
XL VII. Je suis enragé. J'aime et je suis un vieux fou 83
XLVIII. Échappé À l'erreur 84

XLIX. Apres l'hiver 86

L. ^Qi/eS-TU, PELERIN ? Je ME NOMME 87
LI. Le VIEILLARD chaque JOUR DANS PLUS d' OMBRE s'ÉVEILLE 88
LII. Tu RENTRERAS COMME UoLTAIRE 89
VI

I. LoRSQU,E MA MAIN FRÉMIT SI LA TIENNE l' EFFLEURE 93
II. Oh ! SI vous existez, mon ange, mon génie 9 j
III. ZJois-TU, mon ange, il faut accepter nos douleurs 96

  • IV. Ce qu'en vous voyant si belle 97

V. Uous m'avez Éprouvé par toutes les éprewes 98
VI. Sais-tu ce que Dieu dit À l'enfant qui va naître ? 99
VIL Certe, elle n'Était pas femme et charmante en vain lOO
VIII. Roman en trois sonnets i o I

  • IX. Chanson. {Il suffit de bien peu de chose. ..) 103

X. Hermina 1 04

  • XL OhI LA femme et l'amour ! inventions maudites ! l O J

XII. J'ÉTAIS LE SONGEUR QUf. PENSE IO7

  • XIII. L'amour vient en lisant 109

XIV. Elle vint que j 'étais en train de lire HoMkRE iil

  • XV. UoUS NE LA FUYEZ PAS, OISEAUX, PETITS FAROUCHES 112

XVI. Commencement d'une illusion 113

  • XVIL Trumeau 115