Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/540

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


534 ^ TABLE.
vu. Oui, l'on a sauvé l'okdke et l'état, et je crois 314
■VIII. En Belgi^e — {et peut-ètke, hÉlas ! ailleurs encor!) 316
IX. A UN ROI DE TROISIEME ORDRE 318
X. Alsace et Lorraine 321
XL La LIBERATION DU TERRITOIRE 327
Xn. Le uonceau songeait,' il Était tout petit 335
XIII. ROYAUTÉ! TAS p'oMBRE ! AMAS p'hORREUR, d' EFFROI 337
XIV. „^£P^ DONC ! AVOIR POUR BUT CETTE lÂCHETÉ, PLAIRE ! 338
XV. Un grand sabre serait d'utilité publique 340
XVI. Aux HISTORIENS 343
XVII. Victoires et conquêtes de la religion 349
XVIII. NOMBRE FEMME, UN JOUR 35I
XIX. La question sociale 352
XX. Crois-tu donc qu'on sera César sans l'expier ? 3^4
XXI. Jeunes hommes éclos sous l'empire rapace 355
XXII. Rentrée dans la solitude 358
XXIII. PRINCES insensés ! QUOI ! NE TREMBLENT-ILS PAS 360
XXIV. Le POETE prend la parole 362
XXV. Grandes oreilles 363
 
XXVI. A DE CERTAINS MOMENTS, LHOMME JUSTE EST RISIBLE 364
XXVII. A vous tous 367
NOTES DE CETTE EDITION,
Les manuscrits de Toute la Lyre 373
I. Notes explicatives 373
II. Variantes et vers inédits 406
Notes de l'Editeur 479
I. Historique 479
IL Revue de la Critique 486
III. Notice bibliographique 503
IV. Notice iconographique 5 04
Illustration des Œuvres. — Reproductions et documents 505
Couverture de l'édition originale de Toute la Lyre (Dernière série). —
Hermina.
Fac-similés des manuscrits : toi qui m'as maudit dans tes soufrâmes
sombres... — Envoi. — Oh! si vous existe^, mon ange, mon génie...
- — ■ Ce qu'en vous voyant si belle. — Pendant qu'elle dort. — Danger
d'aller dans les bois. — Le Prince fainéant. — Le Château de l'A.rbreUes.
— A. la France de iSyz.