Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/174

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Sur Davus ministre,
Sur César Typhon,
Sur le nain sinistre,
Sur le nain bouffon,

Sur l’enfer qui grince
Et qui triomphait,
Sur le bandit, prince
De tout ce forfait !

Jetez l’harmonie
Qui hurle et hennit
Sur la tyrannie
Bâtie en granit,

Sur l’âpre muraille,
Sur le burg lascif
Où le festin raille
Le tombeau pensif !

Ils ont beau, ces traîtres,
Bénis des faux dieux
Et chers aiix faux prêtres,
Être monstrueux ;

Leur alcôve obscène,
Douce à leurs sommeils,
Le matin est pleine
De rires vermeils ;

Gais, ils peuvent prendre,
Bourreaux en chaleur,
Des baisers de cendre
Aux bouches en fleur ;