Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/339

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LA PASSION HUMAINE==


Ombre où Brutus médite, où saigne Jésus-Christ ;
Les Salomés sont là regardant les Electres ;
Là, pleine de clairons, de tumultes, de spectres,
De squelettes, de rois hideux, d’hommes hagards,
De corps sans bras, de bras sans mains, d’yeux sans regards,
Sous un ciel monstrueux hennit, gronde et se cabre
La guerre, tourbillon hurlant, danse macabre.