Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/354

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Entrer toute la nuit pour en faire du deuil ;
Pendant que les drapeaux adorent son cercueil,
Pendant qu’un- Bossuet quelconque le célèbre,
Et l’appelle, du haut de l’oraison funèbre,
Bon, juste, glorieux, grand comme l’univers,
Son âme sous le fouet porte son corps aux vers !

XLV Tu seras riche, heureux, beau,