Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


XIV ILS NOUS RAILLENT, DISANT..


J’étais dans une église, et j’entendis un homme
Vêtu du vêtement de ténèbres de Rome,
Qui disait : — Bénissons César dans le saint lieu.
La vérité qu’il tue était due à l’abîme,
Peuple, et la main du prince a frappé la victime
Que lui montrait let doigt de Dieu. -

J’étais dans une rue, et je lus cette affiche :
— De par la loi ! Vous tous, grand, petit, pauvre, riche,
Silence ! obéissez.. Le prince a combattu,
Le prince a triomphé ; maintenant qu’il bâtisse.
Ce qu’il a fait est bien. Nous sommes la justice
De même qu’il est la vertu. -

Sache, ô prêtre, et toi, juge, apprends, qu’il est infâme
De mettre la louange à la place du blâme,
Et que, lorsqu’un massacre a souillé la cité,
On est, ô vils flatteurs agenouillés dans l’ombre,
Plus hideux pour avoir lavé ce pavé sombre
Que, pour, l’avoir ensanglanté..

10 mars.