Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome VIII.djvu/562

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
544
RELIQUAT DE L’HOMME QUI RIT

les hommes. Les hommes ! c’était là son mot le plus amer. Il leur voulait du mal et leur faisait du bien.


— Est-ce que la joie n’est pas partout où est la lumière ?
— J’ai vu un ver luisant dans une tête de mort, répondit Ursus.

Ursus :

— Dieu, dit-il, c’est lord Fuisumero.


— Rien n’est plus étrange que moi. Suis-je bête d’être bon !


On peut être en retraite même dans le ciel.

Certains astres sont hors des affaires et se font satellites.

— La lune, dit Ursus, est une planète douairière qui accompagne la terre sa fille au bal des soleils.


Ursus : « Petit, on m’apprenait des vers d’un vieux poëte oublié qui s’appelait Shakespeare ; il vivait il y a cent ans. Cela s’appelait Hamlet, Romeo et Juliette, Macbeth, Othello ; on a laissé là ces extravagances, et on est revenu au bon goût. C’est très heureux pour l’Angleterre, mais c’est très malheureux pour moi. »


Ursus dit :

— Quelquefois l’inconnu que nous appelons Dieu et dont nous sommes les patients s’irrite contre la vertu des hommes, souvent meilleurs que lui, et leur témoigne sa mauvaise humeur par des pestes et des fléaux. Les philosophes prennent acte de ces mouvements d’impatience et cela fait du tort à Dieu. Il y a des dépits qu’il ne faut point laisser paraître.


Arrivée de l’enfant chez Ursus. — Scénario de la réception :

Ursus philosophe — pauvre — poêle de fonte — pomme de terre — un peu de lait. — Il se prépare à souper — entend gronder Lupus[1] et appeler — ouvre son vasistas. — Accueille l’enfant d’injures et de menaces — le recueille, le nourrit, donne à boire à la petite, le réchauffe. — Il le met nu — lui ôte ses haillons — l’habille de vêtements neufs — pas tout à fait à sa taille — grommelant : Le méchant garnement est trop petit. Tu vois bien que ces habits-là ne sont pas faits pour toi. Tu auras l’air de les avoir volés. Cela fait qu’on t’arrêtera comme filou et larron. — Ce sera bien fait.

Tout en le déshabillant, il le voit nu. Il grommelle : — Allons ! ils l’ont laissé homme. Quelle bêtise ! pendant qu’ils étaient en train, ils auraient bien dû le faire monstre tout à fait. Il eût pu gagner sa vie en chantant chez le pape. Comme cela, il aura des enfants à son tour. — Ah ! graine de malheur !

  1. Homo.