Page:Ivoi - Les Cinquante.djvu/308

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


une situation financière en apparence inextricable, cependant ce n’est là qu’une considération secondaire. Notre dévouement prend sa source dans notre fidélité au souverain légitime, dans notre haine pour l’usurpateur.

La voix sonne faux.

C’est vainement que l’adjudant-commandant cherche à revêtir de loyalisme la besogne louche qu’il prépare en ce moment.

Un sourire ironique contracte les lèvres du comte ; ses épaules se haussent légèrement. Il raille tout bas ce traître qui tente de lui donner le change, à lui d’Artin, passé maître dans l’art cauteleux de colorer les vilaines actions de prétextes honorables. Seulement il sait qu’il ne faut pas décourager ceux qui s’apprêtent à boire la honte. Aussi garde-t-il le silence.

Clouet, d’ailleurs, continue.