Page:J. M. C.- Précis des gémissemens des sang-mêlés dans les colonies françoises, 1789.djvu/3

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PRÉCIS
DES
GÈMISSEMENS DES SANG-MÊLÊS
DANS LES
COLONIES FRANÇOISES.




A NOSSEIGNEURS

LES REPRÉSENTANS DE LA NATION



L’Ambition et la cupidité ont fait naître dans les isles le préjugé de la couleur : ce préjugé fatal a plongé les Sang mêlés dans les plus grands malheurs, sous le prétexte politique de nécessité et de sûreté. Interprétant contre nous tous les Edits et Règlemens relatifs aux Nègres, jugeant notre classe d’après quelques vagabonds errans dans les Villes, il n’a cessé d’appesantir ses chaînes : profitant de notre inexpérience, de notre patience, sous le vernis de la subordination, il n’a cessé de nous vexer et de nous avilir. Il calcule chaque instant de notre existence ; il pèse l’air que nous respirons ; il est parvenu enfin à

tromper le Ministèr, et à faire sortir plu-

A 2