Page:James Henry - L Eleve.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que ces confidences projetaient sur lui. Ce qui ressortait surtout de celles-ci, c’était la finesse délicate de son orgueil passionné. De cet orgueil il en avait à revendre, trouvait Pemberton, et assez pour qu’il fût sage de lui souhaiter quelques froissements au début de sa carrière. Il aurait voulu que les gens de sa race eussent de la fierté et il était constamment rappelé au sentiment qu’ils ne cessaient au contraire d’accepter des rebuffades. Sa mère était disposée à en absorber n’importe quelle quantité, et son père encore plus qu’elle. Morgan prétendait qu’Ulick s’était tiré à grand’peine « d’une sale affaire » à Nice. Il y avait eu un jour une grande alerte chez ses parents, une véritable panique, à la suite de laquelle tout le monde s’était mis au lit pour se soigner d’une maladie qu’il n’y avait pas moyen d’expliquer autrement. Morgan avait une imagination romanesque, nourrie de poésie et d’histoire et — comme il le disait à Pemberton avec cet humour qui donnait quelque chose de viril à l’étrange délicatesse de ses sentiments — il aurait souhaité que ceux qui « portaient son nom » eussent de l’allure. Mais leur seule préoccupation était de se lier avec des gens qui n’en avaient pas envie et de recevoir des camouflets comme autant d’honorables blessures. Pourquoi les gens ne tenaient-ils pas davantage à les connaître ? Morgan n’en savait rien, — c’était leur affaire. Après tout, leur apparence n’avait rien de repoussant ; ils avaient cent fois plus d’esprit que la plupart des grands personnages assommants, des médiocres gens de la « haute » qu’ils poursuivaient à travers l’Europe pour s’accrocher à eux.

— En somme ils sont amusants, c’est certain ! — déclarait-il comme si la sagesse des siècles se fût exprimée par sa bouche.

Ce à quoi Pemberton répliquait toujours :

— Amusante, la grande troupe Moreen ? Mais ils sont parfaitement délicieux et si vous et moi (mauvais artistes que nous sommes !) ne faisions pas tache dans l’ensemble, rien ne leur résisterait.

Ce que l’enfant ne pouvait pas admettre, c’était le caractère d’injustice et d’arbitraire que prenait cette flétrissure à la tradition de dignité de sa famille. Sans doute on a le droit