Page:James Henry - L Eleve.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quoique sourd, contre cette dame et ses compagnons ne le quittait pas. Ils ne pouvaient pas être honnêtes au sens vulgaire du mot, mais ils pouvaient vivre à l’hôtel, dans des entresols ouatés où régnait une odeur de pastilles brûlées, au milieu de la ville d’Europe où la vie est le plus dispendieuse. Lorsqu’il les avait quittés à Venise, ç’avait été avec un irrésistible soupçon que quelque chose allait se produire, mais la seule chose qui avait pu se produire était leur nouvelle et magistrale retraite.

— Comment va-t-il ? Où est-il ? — demanda-t-il à Mrs Moreen.

Avant qu’elle eût pu parler, la réponse à ses questions lui arriva sous la forme d’une pression exercée autour de son cou par une paire de bras vêtus de manches trop courtes quoique encore parfaitement capables d’une jeune étreinte à la façon de celles que donnent les continentaux démonstratifs.

— Extrêmement malade ? Je ne m’en aperçois pas ! — s’écria le jeune homme.

Et, s’adressant à Morgan :

— Pourquoi donc ne m’avez-vous pas rassuré ? Pourquoi n’avez-vous pas répondu à ma lettre ?

Mrs Moreen déclara qu’au moment où elle avait écrit il était très mal et Pemberton apprit en même temps de l’enfant qu’il avait répondu à toutes les lettres reçues. D’où il s’ensuivait clairement qu’on lui avait soustrait la lettre de son précepteur pour que le petit manège de sa mère n’en souffrît pas. Mrs Moreen était préparée à se voir dévoilée comme d’ailleurs à bien d’autres choses, ainsi que Pemberton s’en aperçut au moment où il se trouva en face d’elle. Elle était surtout prête à soutenir qu’elle avait agi sous l’impulsion de sa conscience, qu’elle était enchantée de l’avoir fait venir quoi qu’ils pussent dire et que c’était bien inutile de sa part de prétendre qu’il n’était pas pénétré jusqu’aux moelles de la certitude que sa place en ce moment était auprès de Morgan. Ayant éloigné cet enfant de ses parents, il n’avait plus maintenant le droit de l’abandonner. Il s’était créé les responsabilités les plus graves et devait à tout le moins accepter les conséquences de ses actes.

— Je l’ai éloigné de vous ? — s’écria Pemberton avec indignation.