Page:James Henry - L Eleve.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rait à trouver une nouvelle position le fait qu’il avait été incapable de faire recevoir son élève.

— Oh ! nous nous arrangerons. Nous parlions de cela autrefois, — dit Morgan. — Si seulement nous pouvons partir, le reste n’est qu’un détail.

— Parlez-en tant que vous voudrez, mais ne vous imaginez pas que vous puissiez essayer. Mr Moreen n’y consentirait jamais, ce serait une existence tellement aléatoire, — expliqua à Pemberton la maîtresse de la maison avec un calme magnifique.

Puis se tournant vers Morgan elle s’exprima plus clairement :

— Ce serait la fin de notre tranquillité, ça nous briserait le cœur. Maintenant qu’il est revenu, tout va recommencer comme avant. Vous aurez votre existence à vous, votre travail, votre liberté et nous serons tous heureux comme autrefois. Vous vous développerez, vous deviendrez tout à fait bien et nous ne recommencerons pas ces sottes tentatives, n’est-ce pas ? Elles sont vraiment trop absurdes. La place de Mr Pemberton est ici, chacun doit être à sa place. Vous à la vôtre, votre papa à la sienne, moi à la mienne, n’est-ce pas, chéri ? Nous oublierons tous nos sottises et nous nous donnerons du bon temps.

Elle continua à parler et à remplir de ses vagues allées et venues le petit salon drapé et sans air où Pemberton était assis avec l’enfant dont les couleurs revenaient peu à peu. Et elle s’embrouillait dans ses raisons, insinuant qu’il allait y avoir des changements, que les autres enfants allaient se disperser (qui sait ? Paula avait son idée) et qu’alors il était aisé de se figurer combien le pauvre vieux nid aurait besoin du petit oiseau. Morgan regarda Pemberton qui ne le laissa pas bouger, sachant d’ailleurs exactement ce qu’il ressentait en s’entendant appeler ainsi. L’enfant reconnut qu’il avait eu un ou deux jours mauvais, mais protesta encore contre la façon coupable dont sa mère en avait tiré parti pour faire appel au pauvre Pemberton. Le pauvre Pemberton pouvait rire maintenant (sans parler du comique de toute cette philosophie que Mrs Moreen appelait à la rescousse — on eût dit qu’elle la secouait de ses jupes dont l’agitation bousculait les